Faire un don

Concours de chefs- d’œuvre

L'Édito

Je mesure combien notre mission est cruciale et singulière. Nous ne nous prenons pas pour une institution inclassable ou supérieure, une tour d’ivoire jouissant d’un statut que d’aucuns jugent démodé.


Nous formons, dans nos spécificités, un lieu ouvert où peuvent s’exercer librement les travaux scientifiques, littéraires et artistiques, au service de tous.

C’est en cela que nous sommes une institution républicaine. C’est en cela que la France montre, en nous plaçant sous la protection du chef de l’État, qu’elle est fidèle à elle-même : une grande nation qui garantit la liberté de pensée, de création et de recherche, en dehors des querelles partisanes. Nous voulons scrupuleusement honorer cette confiance que la France nous a accordée.

Tel est bien notre engagement fondateur, celui que Boissy d’Anglas formula dans son discours – certes emphatique mais visionnaire – à la Convention nationale, le 23 juin 1795 : « Nous proposons de créer un Institut national [qui] honore non seulement la France seule, mais l’humanité toute entière, en l’étonnant par le spectacle de sa puissance et le développement de sa force. »

Toutes les conditions sont reunies pour poursuivre et reussir ce projet magnifique, grace a la volonte partagee et a la salutaire concorde de nos six entites (Academies et Institut).

À ma place, désormais, j’y concourrai de toute mon énergie, habité par la conviction que la culture et le savoir font prospérer l’unité, la force et la grandeur d’une nation.

Je mesure combien notre mission est cruciale et singulière. Nous ne nous prenons pas pour une institution inclassable ou supérieure, une tour d’ivoire jouissant d’un statut que d’aucuns jugent démodé.
Nous formons, dans nos spécificités, un lieu ouvert où peuvent s’exercer librement les travaux scientifiques, littéraires et artistiques, au service de tous. C’est en cela que nous sommes une institution républicaine. C’est en cela que la France montre, en nous plaçant sous la protection du chef de l’État, qu’elle est fidèle à elle-même : une grande nation qui garantit la liberté de pensée, de création et de recherche, en dehors des querelles partisanes. Nous voulons scrupuleusement honorer cette confiance que la France nous a accordée. Tel est bien notre engagement fondateur, celui que Boissy d’Anglas formula dans son discours – certes emphatique mais visionnaire – à la Convention nationale, le 23 juin 1795 : « Nous proposons de créer un Institut national [qui] honore non seulement la France seule, mais l’humanité toute entière, en l’étonnant par le spectacle de sa puissance et le développement de sa force. »

Xavier Darcos, chancelier de
l’Institut de France 

Lorem ipsum dolor sit amet. Aenean commodo  dolor. Aenean massa. Cum sociis natoque penatibus and magnis dis parturient montes, nascetur ridiculus mus.

Donec quam felis, ultricies nec, pellentesque eu, pretium quis, sem.Lorem ipsum dolor sit amet,  Cum sociis natoque penatibus and magnis dis parturient montes.

L'ACADÉMIE FRANÇAISE
L'ACADÉMIE DES BEAUX ARTS
L'ACADÉMIE DES SCIENCES

↑ LE 15 OCTOBRE 1667, COLBERT (EN NOIR) PRESENTE DES CHEFS-D’ŒUVRE DE LA MANUFACTURE DES GOBELINS AU ROI LOUIS XIV (CHAPEAU ROUGE) DES ORFÈVRES, DES PEINTRES, DES ÉBÉNISTES, DES TAPISSIERS, DES FONDEURS, DES GRAVEURS…
POUR EN SAVOIR PLUS : HTTP://WWW.DANE.AC-VERSAILLES.FR/XIATHEQUE/VERSAILLES/14-GOBELINS/INDEX.HTML

Lauréats du concours de chefs-d’œuvre de l’enseignement professionnel de la Fondation Colbert-Institut de France

Après avoir étudié les différentes candidatures qui lui ont été présentées le jury du concours, sous la présidence de Didier Roux, membre de l’Institut, a retenu ces dernières pour les primer :

  • Grand Prix : Rayan Milia et Shelane Joséphine, CAP Métiers de la coiffure, Lycée polyvalent Raymond Néris, académie de Martinique, « Le cheveux crépu au fil des âges » ;
  • Prix coup de cœur : Rislène Benmoulai, Charlie Nash et Mathilde Rouzet, CAP employé de vente spécialisée, CSI Jean Lagarde de Ramonville, académie de Toulouse, « aménagement de la boutique pédagogique ACHATL’HAND » ;
  • Prix des arts : Sophie Herbin, CAP option rentrayeur tapisserie, Mobilier National, académie de Paris, « Prière de ne pas toucher » ;
  • Prix du commerce et des services : la classe de terminale CAP esthétique-cosmétique-parfumerie, Lycée du 1er film, académie de Lyon, « Jeu d’évasion parfumé » ;
  • Prix de l’industrie : Loann Aimar, Pierrick Barbé, Stacy Bernière, Samy Colliot, Maxime Dutt, Gabriel Gagean, Aurélien Guénin, Matthis Huguet, Achille Mahieu, Enzo Michel, Dimitri Nomeika, Matéo Philibeaux, Paolo Talens, Paco Vilard Sédilleau, Balde Alimou, Raphaël Bourbal, Gassama Karamoko, Matthew Muntsch, Sow Mariama Hanny, Sylla Aboubacar, Lexy Tetu, Jérémie Thenault, Toulema Dramane, Vera Esteban et Yoan Walter, CAP ferronnier d’art et CAP taille de pierre, Lycée Charles Gide d’Uzès, académie de Monpellier, « Réalisation d’une statue pour l’Université populaire d’Uzès » ;
  • Prix de l’engagement : Camille de Sousa Violente, Ana Gabrielle Ramos Beleza, Tifanny Renké, Vincent Bonhomme et Nicolas La Scala, CAP agent polyvalent de restauration, Lycée du Parc Saint Jean, Académie de Nice, « Cuisine anti-gaspi contre la précarité alimentaire ».

Fait à Paris, le 13 juillet 2021

La Fondation Colbert- Institut de France organise un concours de chefs-d’œuvre ouvert aux élèves des classes de terminale professionnelle et de dernière année du CAP.

Au travers des chefs-d’œuvre, la Fondation Colbert souhaite reconnaître les valeurs d’excellence, encourager la fierté et susciter l’émulation des élèves qui se sont engagés dans la voie professionnelle. Il s’agit de participer à la juste reconnaissance de cette voie qui compte parmi les meilleurs bacheliers français. 

La Fondation souhaite aussi reconnaître le renouveau de cette voie qui attire chaque année plus de 600 000 élèves et constitue un tremplin incomparable vers la vie active.

Toutes les spécialités, sans restrictions, sont invitées à participer au concours.

Pour être primés les chefs-d’œuvre doivent rencontrer les thématiques de l’héritage Colbert : la mer, le commerce, les arts, l’industrie, la protection et la valorisation de l’environnement.

Les chefs-d’œuvre peuvent aussi s’inscrire dans les valeurs historiques que défend la fondation : l’entreprise, l’innovation et les traditions, le lien avec le territoire, l’engagement citoyen et le souci des personnes.

Le jury récompensera dans son palmarès les meilleurs chefs-d’œuvre respectivement pour le baccalauréat et les CAP s’inscrivant dans ces thématiques et ces valeurs. Considérant que la réalisation d’un chef-d’œuvre s’inscrit dans la conduite d’un projet complexe au long cours, le jury sera très heureux de récompenser non seulement les réalisations les plus abouties mais aussi les démarches des élèves dans leurs hésitations, impasses, réflexions et même échecs surmontés. Le jury valorisera aussi la mise en place dans le cadre des chefs-d’œuvre de partenariats innovants.

Les lauréats du concours seront récompensés d’un prix et présenteront en personne leur chef-d’œuvre lors d’une réception organisée en leur honneur par la Fondation Colbert à l’Institut de France.

Les dossiers complets de candidature devront être transmis par voie électronique au plus tard le 21 juin 2021.

La délibération du jury aura lieu dans la première semaine de juillet et le palmarès sera publié sur le site de la fondation le 13 juillet 2021.

La remise de prix aux lauréats aura lieu dans la première quinzaine du mois de septembre 2021.

Une lettre de candidature du ou des élèves auteur(s) du chef-d’œuvre s’engageant à respecter le règlement du concours.

Une lettre de présentation du chef-d’œuvre justifiant sa présentation au concours en montrant son inscription dans les thèmes et ou les valeurs promues par le concours.

Le document de mise en valeur du chef-d’œuvre réalisé pour l’épreuve.

Une lettre de présentation rédigée par l’équipe pédagogique ayant accompagné le ou les élèves dans la réalisation du chef-d’œuvre et soulignant l’engagement et les efforts accomplis.

Une lettre de soutien de la direction de l’établissement et des responsables de la vie scolaire mettant en lumière l’engagement dans l’établissement et/ou le campus du ou des élèves candidats tout au long de la réalisation du chef-d’œuvre.

Contact : chefsdoeuvre@fondationcolbert.fr 

Retour haut de page